La destruction et la restauration de la colonne Vendôme

restauration colonne Vendôme

Publié le : 29 décembre 20164 mins de lecture

La colonne Vendôme se range parmi les bâtis historiques les plus importants de Paris. Elle célèbre la mémoire des soldats victorieux de l’Empire durant l’expédition de 1906. Abattue en mai 1871, la colonne a fait l’objet de gros travaux de restauration. Elle participe directement à l’atouthistorique exceptionnel de Paris.

Colonne de Vendôme, un chef d’œuvre des beaux-arts français

La colonne de Vendôme vient de retrouver sa splendeurd’origine, après être laissé dans un état d’abandon durant plusieurs décennies. C’est l’héritage d’un passé riche et brillant se rapportant àl’histoire de la royauté.C’est unvivant souvenir de Napoléon qui a voulu éleverune colonne en hommage auxsoldats d’Austerlitz, après que les forces russes et autrichiennes ont battus en retraite.Achevée en 1810, la colonne trône au beau milieu de la Place Vendôme, à quelques pasdu Ministère de la Justice. D’une gigantesque hauteur de 44,3 mètres, l’ouvrage a été une copie parfaite de la colonne Trajane de la Rome antique, avec une base réalisée en granite porphyroïde et parée de bas-reliefs. C’est un noble témoignage des beaux-arts français qui fait de la Place Vendôme l’une des plus fabuleuses villes de Paris. Jacques Gondouin et Jean-Baptiste Lepère ontédifié la colonne, mais l’effigie revient à Denis Chaudet.

La colonne en quelques dates : destruction et remise en état

5 août 1810 : achèvement de la statue qui fut déposée au sommet de la colonne.

1814 : la statue fut déportée de la colonne sur l’ordre du marquis de Maubreuil. Un oriflamme en fleur de lys a été dressé à sa place.

1833 : La monarchie a supplanté la Restauration. La statue de Napoléon a pris un regain d’intérêt, mais échangée contre une autre effigie qui représente l’empereur en tenue de caporal. La sculpture a été le fait de Charles Emile Seurre. Elle est aujourd’hui visible au musée des Invalides.

1863 : Napoléon III exigea l’enlèvement de la statue et chargea Auguste Dumont de reproduire la statue initiale de Napoléon en empereur romain.

1871 : Associé à une idée de de dictature et de violence, la colonne fut huée par le peuple français. La commune de Paris monta une conspiration, sous l’initiative de Gustave Courbet, pour abattre le monument.  Il a été déboulonné, le 16 mai 1871, sous l’ardente ovation de la foule parisienne.

1873 : le maréchal de Mac-Mahon a entrepris de restaurer le patrimoine. Bien qu’il incarne la tyrannie et l’autoritarisme du pouvoir royal, la colonne constitue un monument d’intérêt historique majeur. L’ouvrage a été achevé en 1875.

Plan du site